Archives
Les Carnets Lozériens
Au-delà de ces considérations financières, des embauches sans concertation, des primes de fin d’année dix fois supérieures à l’indice conventionnel, la Chambre Régionale des Comptes note une gouvernance sur le mode « fait du prince ». En clair, l’équipe dirigeante faisait ce qu’elle voulait, véritable électron libre du Département financeur, avec un conseil d’administration à la vocation de lampiste. Bref , le CDT, affichant une santé financière correcte (une sorte de provocation eu égard aux difficultés de financement des collectivités !) a usé (de) sa liberté de gestion et d’actions. Le Département doit reprendre les rênes, les rennes du Père Noël restant à l’écurie. Jean-Philippe Roux Lire le communiqué de presse officiel : https://www.ccomptes.fr/fr/documents/40900 Lire le rapport : https://www.ccomptes.fr/fr/publications/comite-departemental-du-tourisme-de-la-lozere-lozere
De nouveaux horizons éditoriaux... En date du 10 juin 2017, le Numéro Zéro, dans la foulée du Numéro Double Zéro (lire ci-contre), est sorti tant dans sa version Papier que dans sa configuration numérique (Pdf). Cela représente douze pages, essentiellement de portraits, de rencontres - avec un zeste d'échos et de... citron. On peut trouver la version Papier, gratuite, dans les Maisons de la Presse ou à l'agence mendoise Presse & Communication, éditrice du journal (1 rue du chastel 48 000 Mende mél : presse.communication@orange.fr) Rendez-vous pour le Numéro Un (40 pages) le 1er octobre 2017 !
Chambre Régionale des Comptes (Occitanie) Pour le Comité de Tourisme (CDT) Lozère, le Père Noël ne devrait plus passer ! Quelle volée de bois vert qui ne laisse pas de marbre… En effet, la CRC Occitanie vient de publier un rapport à charge concernant la gestion du CDT (période 2010-2015) et ses liens sulfureux avec la SELO (alias Société d’Economie Mixte de la Lozère, toujours présidée par l’inusable Jacques Blanc…). Envoyé le 19 octobre 2017 à Sophie Pantel, présidente du Conseil départemental de la Lozère, financeur de l’association 1901 qu’est le CDT, le rapport d’une cinquantaine de pages est consultable en ligne depuis le 6 décembre 2017. Il est littéralement accablant pour la précédente équipe de direction (Pierre Spirito, parti à la retraite il y a trois ans, Jean-Louis Rouvière, actuel directeur de la Selo, non nommément cités dans ledit document). Oui , accablant, au regard des niveaux de rémunération quasi-himalayens étant donné que la Lozère demeure le plus petit département de France en termes de démographie et d’activités économiques. Les salaires (cités, eux) atteignaient presque 6500 euros brut par mois – sans parler de notes de frais astronomiques, avec des voyages en pays lointains (Chine, Amérique du Sud…) dont on cherche encore les éventuelles et putatives retombées… Aujourd’hui , le directeur du CDT depuis 2014 (Eric Debenne, nommé par Jean-Paul Pourquier, président du Conseil départemental jusqu’en 2015, dont il fut le directeur de cabinet), affiche une rémunération brute toute proche des 7000 euros brut
Porte d'entrée Portraits, rencontres... Le Père siffleur La nature, par monts, vaux et maux Semis de culture(s) Politiques et Territoires Des massif, des histoires Chasse,faune Les échos de là-haut et là-bas Portfolio